vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 février 2018 au Centre Léo Lagrange.

 

Introduction

Chers-futurs-spectateurs de R’embobinages.

La programmation de ce festival repose sur l’idée que les œuvres cinématographiques, comme les êtres humains, peuvent se croiser, se rencontrer, échanger, entrer en relation.

Chaque film si différent soit-il de par son genre, son époque ou sa nationalité nous confie quelque chose mais se révèle aussi au contact des autres.

En effet, quoi de commun entre un film d’auteur français un peu confidentiel, un peu étude de mœurs, un film de sabre japonais où prévaut l’action et un thriller de production américaine des années 80 (que, soit dit en passant, aucun moteur de recherche” ne vous proposera d’associer) ?

Qu’est-ce qui relie un drame sombre, une comédie fabuliste et un burlesque poétique ?

Ah ! Vous aimeriez bien le savoir… Venez donc à R’embobinages, nous en reparlerons….

J.M.Viret

_____________________________________________________________________________

Réservation demandée pour les repas jusqu’au 31 janvier inclus.

au 03 29 31 38 97 / ou à accueil@centreleolagrange.fr / vous pouvez également venir sur place acheter vos billets en avance

____________________________________________________________________________________________________

 

PROGRAMME :

 

LE MOUTON ENRAGÉ de Michel Deville (1974 fr/coul) 105 mn

Un de ces jours où les «pourquoi pas ?» l’emportent sur les inhibitions, Nicolas, discret caissier de banque aborde une inconnue. Il raconte son exploit à Claude, un ami écrivain. Claude devient son conseiller occulte tant et si bien que Nicolas réalise son rêve : être très riche et coucher avec plein de femmes.

Vie par procuration, délégation de désirs, réalisation artificielle de fantasmes. Tout dans ce film trouble et captivant nous ramène à ce qu’est le cinéma. Nicolas confie l’organisation de ses aventures à Claude qui prend ici la place du metteur en scène.

YOJIMBO de A. KUROSAWA (1961 Jap/n&b/vostf) 110 mn

A la fin de l’époque tokugawa (19ème siècle) Sanjuro, un samouraï sans maître, arrive dans un village. Deux clans adverses s’y opposent impitoyablement. Sanjuro, opportuniste, offre ses services à chacun des deux clans.

Kurosawa, à travers cette histoire de samouraï, nous parle du japon contemporain auquel il est si profondément attaché et dont il voit les valeurs anciennes décliner. Ce maître de la caméra, en multipliant les techniques de prises de vues, nous invite à placer notre œil dans son viseur.

BLOW OUT de Brian de Palma (1981 Usa/coul/vostf) 105 mn

Un soir en pleine campagne, Jack, ingénieur du son, enregistre des ambiances pour les besoins d’un film. Une voiture arrive à vive allure. Un pneu éclate, le véhicule finit sa course dans la rivière. Jack plonge et sauve la passagère. A l’hôpital, on lui demande de ne pas ébruiter cette affaire.

De Palma, grand admirateur d’Hitchcock, a su au mieux profiter de son influence pour développer son art du suspens. Amateur de gadgets, ses scénarios alambiqués aux multiples rebondissements utilisent la technologie comme révélateur.

 

LE SCHPOUNTZ de Marcel Pagnol (1938 fr/n&b) 120 mn

Irénée, garçon épicier rêve de devenir une vedette de cinéma. A l’occasion d’un tournage dans le midi, une équipe parisienne se moque de lui et lui fait signer un faux contrat. Irénée, naïf et plein d’espoir “monte” à Paris…

Qu’est ce que le talent et à quoi tient le succès ?

Pagnol nous livre ici une fable réaliste servie par la faconde et la fantaisie de ses personnages. Avec humour et intelligence, Fernandel nous offre une composition exceptionnelle.

 

LA FIN DU JOUR de Julien Duvivier (1939 fr/n&b) 100 mn

L’abbaye de Saint Jean de la Rivière, institution charitable pour les vieux comédiens en retraite, risque de fermer ses portes faute de ressources. Parmi les pensionnaires se trouvent Saint Clair, acteur à succès et briseur de cœur, Marny, orgueilleux, comédien de grand talent, et Cabrissade, cabotin sympathique et éternelle doublure.

Duvivier, peu optimiste sur la société des hommes, a produit une œuvre empreinte d’une certaine misanthropie. Exceptionnellement touchant, unique par son sujet, ce film que Duvivier déclarait être son préféré, exprime la tendresse et l’admiration qu’il avait pour les comédiens.Les trois figures principales ( interprétées par Jouvet, Francen et Simon) nous laissent une impression marquante.

 

YOYO de Pierre Etaix (1965 fr/n&b) 100 mn

En 1925, un homme riche mais triste et blasé s’ennuie dans sa grande demeure. Il fait venir un cirque pour se distraire et tombe amoureux de l’écuyère. La crise de 29 le ruine, il part avec la troupe pour mener la vie de saltimbanque.

Pierre Etaix, heureux possesseur de multiples talents, fut dessinateur, clown et auteur de sept longs métrages. A travers cette histoire qui ressemble à la sienne, Etaix manifeste son amour pour les saltimbanques, les gens de cirque. Dans un style comique subtil et poétique, ce film très personnel laisse sa part au rêve.

___________________________________________________________________

Horaires des séances :

___________________________________________________________________

Vendredi 2 février 2018

Le Centre propose régulièrement aux jeunes de 11 à 17 ans de réaliser court-métrages et épisodes de web-série. Trois réalisations seront projetées pour la première fois (en partenariat avec le programme national
“C’est mon patrimoine” et la DDSP88)

18h30 : accueil

 18h40 : présentation du court-métrage et du projet police

18h45 : projection de “vol au musée de l’image” (25 min.)

 19h20 : présentation du documenteur et du projet “C’est mon patrimoine”

19h25 : projection du film “Le Trésor de Robache” (45 min.)

20h20 : présentation de l’atelier web-série

20h25 : projection de l’épisode 1 de la web-série “le jeu” (10 min.)

___________________________________________________________________

Samedi 3 février

13h15 : accueil du public

13h40 le mouton enragé

16h35 Yojimbo

19h00 Repas

19h45 Blow out

___________________________________________________________________

Dimanche 4 février

9h45 accueil du public

10h00 le schpountz

12h30 repas

13h15 la fin du jour

15h45 Yoyo

___________________________________________________________________

Tarifs :

Entrée libre le vendredi

Forfaits, repas inclus :

– une journée : 15 €

– 2 journées : 20 €

– gratuit pour les 10/18 ans

+ Adhésion au centre : 9 € (spinaliens) 23 € (extérieurs)

Réservation demandée pour les repas jusqu’au 31 janvier inclus.

au 03 29 31 38 97 / ou à accueil@centreleolagrange.fr / vous pouvez également venir sur place acheter vos billets en avance